c’est la première fois que je peins au couteau,

donc voici en étapes, ma peinture dont je vous

donne mon interprétation  personnelle :

C’est une jeune fille dont la montagne environnante

semble indiquer que des sommets pour elle sont

à franchir. Le trait rouge qui borde la montagne

à l’extrème gauche indique que cela ne sera pas

sans peine. Elle parle au figuré des menstrues

de la jeune fille mais par le soleil figé, tel l’éternité

disposé un peu plus loin, de la sexualité.

C’est en réalité de monts lointains dont il est

question, d’une réalité qu’elle semble regarder

méditativement, la pâleur de sa peau diaphane, transparente

à certains endroits, indiquant sa présence plus qu’effacée, fantômatique.

 

Laisser un commentaire